Deus Ex

Opsys   2 October 2008   No Comments on Deus Ex

Fils spirituel de System Shock, Deus Ex propose un mélange subtil entre l’action, l’aventure et le Jeu de Rôle. C’est aussi un excellent thriller cyberpunk, avec un scénario riche qui puise avec bonheur dans les grands classiques des théories de conspiration. Mais reprenons les choses dans l’ordre…

L’action se déroule dans un futur proche. Le monde est dévasté par une épidémie meurtrière, la Peste Noire. Vous êtes JC Denton, nouvelle recrue de l’UNATCO, l’Organisation Anti-Terroriste des Nations Unies. Ce qui vous rend spécial, c’est que vous êtes nano-augmenté, ce qui vous rend plus fort, plus rapide, plus résistant. Votre première mission vous oppose à un groupe de terroristes appelés la “Silhouette”, qui ont détourné une caisse de vaccin contre le virus et pris le contrôle de la Statue de la Liberté.

A l’issue de ce baptême du feu, vous rencontrez un des leaders de la Silhouette qui prétend que leur seul but était de distribuer le vaccin aux classes populaires, alors que les autorités le réservent à l’élite. Vous ne savez trop quoi en penser, mais le doute est semé dans votre esprit. Et si l’UNATCO – et vous-même – n’étiez que les rouages d’une conspiration mondiale ?

L’aventure vous entraînera de New York à Hong Kong en passant par Paris. La grande force du jeu est que chaque situation a plusieurs manières d’être résolue. Les points d’expérience gagnés par le personnage lui permettent de se singulariser, devenant ainsi un expert de la furtivité, une machine à tuer, ou bien un maître de la négociation. Du coup, même si dans l’ensemble le jeu reste linéaire, on a toujours la possibilité d’explorer des environnements vastes et d’effectuer de nombreuses quêtes secondaires qui développent le scénario du jeu.

Le plus gros défaut de Deus Ex est d’ordre graphique : les personnages sont carrés et rigides, les décors fades. Malgré tout, on prend un immense plaisir à se plonger dans cet univers d’anticipation et de démêler le faux du vrai dans une conspiration aux implications qui vont au-delà de la notion même d’humanité. Le jeu propose trois fins différentes, selon la personnalité du joueur.

Inspiration Shadowrun : Les shadowrunners travaillaient autrefois pour un service gouvernemenal des UCAS (type FBI) qui les a mis à la porte pour insubordination, les obligeant à rejoindre les ombres. Plus tard, ils mettent le doigt sur une terrible conspiration à laquelle sont associés divers individus haut placés, dont le chef de leur ancien service…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *