Shadowrun : Assassin

Opsys   27 February 2009   No Comments on Shadowrun : Assassin

>> Pour en savoir plus : Hardcore Gaming 101

À la fin des années 90, FASA Interactive, la branche jeux vidéo du vénérable éditeur de jeu de rôles et de plateau créateur de Shadowrun, faisait feu de tout bois pour étendre ses licences aux loisirs numériques. En plus des adaptations de Battletech (à travers la série de jeux vidéo Mechwarrior et Mech Commander), FASA Interactive prévoyait bien évidemment de sortir de nouveaux jeux basés sur l’univers de Shadowrun. Parmi ces titres prévus, le premier à avoir été révélé était Shadowrun : Assassin.

Dans SR:A, on aurait incarné Solitaire, une tueuse professionnelle au profil un peu spécial. En effet, sa spécialité n’aurait pas été d’éliminer des cadres corporatistes ou des politiciens gênants. Non, Solitaire aurait traqué des cibles bien plus palpitantes : ses confrères assassins.

A la façon des jeux Hitman, SR:A aurait mis l’accent sur l’infiltration. Éliminer la cible n’aurait représenté que la moitié de la mission. Une fois sa tâche effectuée, Solitaire devait encore trouver un moyen de quitter la zone. Évidemment, Solitaire aurait eu accès à de multiples équipements, armes et cyberware issus du jeu de rôle papier.

Malheureusement, on ne saura jamais si le jeu (initialement prévu pour 1998) avait le potentiel d’être un hit, puisque SR:A et les autres titres Shadowrun prévus par FASA Interactive furent annulés lorsque le développeur fut racheté par Microsoft. Devenu FASA Studio, il ne retenta l’adaptation de Shadowrun qu’en 2007… avec les résultats catastrophiques que l’on sait.

Inspiration Shadowrun : Les runners sont des assassins d’un genre un peu particulier : il n’acceptent d’éliminer que des meurtriers. Mais la donne change lorsque ces justiciers à louer sont responsables de la mort d’un des meilleurs tueurs d’une confrérie d’assassin. Les runners deviennent alors eux-mêmes les cibles de la confrérie, bien décidée à les remettre à leur place – six pieds sous terre…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *