Idoru // William Gibson

Deuxième chapitre de la trilogie du Pont, Idoru délaisse la communauté de squatters de San Francisco pour s’envoler vers les grattes-ciels futuristes de Tokyo. Après un tremblement de terre terrible qui a laissé la ville en ruines, la capitale japonaise a été reconstruite à l’aide de nano-assembleurs. Laney, un analyste de données ayant travaillé pour un network nommé Slitscan spécialisé dans la création et la destruction de personnages médiatiques, est débauché pour travailler en seconde main pour le groupe Lo/Rez. Lo/Rez un groupe de rock qui pour une raison ou une autre parvient à ne pas vraiment se démoder, un peu comme, disons, The Cure. La mission de Laney est simple : essayer de comprendre ce qui se cache derrière la dernière “lubie” de Rez. Lubie qui intéresse également les fans du groupe. C’est pourquoi la branche de Seattle du fan-club de Lo/Rez envoie l’un de ses membres, la jeune Chia, à Tokyo pour mener l’enquête. Il y a de quoi être inquiet : Rez a annoncé sa volonté d’épouser la chanteuse de pop Rei Toei. Mais voilà, Rei Toei n’est pas réelle, c’est une idoru, une intelligence artificielle…

Là où Virtual Light, malgré les éléments d’anticipation dans son intrigue, gardait les pieds sur terre, Idoru est plus franchement SF et rappelle davantage les romans cyberpunk de Gibson. On y retrouve donc des intelligences artificielles, bâtiments nanotechnologiques, et une proto-Matrice avec ses néo-anarchistes (les hackers de Walled City). Mais l’essence du récit reste de l’ordre du roman noir, et ce qui fait son charme et son efficacité.

L’un des concepts les plus intéressants du roman est celui des “points nodaux”, que Laney est capable de trouver et d’identifier dans le flot de données du net. Un point nodal représente le nexus où convergent un certain nombre de flux de données, annonçant un évènement majeur. Un concept qui n’est pas sans évoquer la psychohistoire d’Isaac Asimov. Parce qu’il est lui-même un peu spécial, Laney est capable de deviner la formation de ces points, de sentir leur éclosion imminente – un peu, finalement, comme Gibson lui-même.

Comme toujours, le sens de l’observation et du détail de Gibson offre à Idoru certains de ces plus beaux moments, comme lorsqu’au détour d’une rue, Laney tombe sur ce japonais millénariste qui prophétise l’arrivée imminente de la fin du monde – prophétie qui sera au cœur du troisième volet de la trilogie : All Tomorrow’s Parties.

Inspiration Shadowrun : Smith Rodgers, un rocker elfe à la jeunesse immuable et brassant des milliards de nuyens, a annoncé vouloir épouser Ayumi Ai, un AIdoru apparue lors de l’Émergence et alliée avec Horizon. Cette déclaration suscite l’hystérie des fans et des technophobes, qui recrutent les runners pour détruire l’IA avant qu’elle ne “corrompe” leur star bien-aimée. Mais d’autres organisations ont leurs propres plans pour tirer leur nuyen du jeu, et voilà qu’Ayumi Ai elle-même fait une contre-offre aux shadowrunners…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *