Sherlock

Opsys   18 September 2010   No Comments on Sherlock

On ne présente plus Sherlock Holmes, le détective idiosyncratique créé par Sir Arthur Conan Doyle en 1887. Lorsque Steven Moffat, scénariste connu pour ses épisodes de la récente série Doctor Who, décide de transposer les aventures de Holmes et Watson dans le Londres contemporain, le résultat est Sherlock, une mini-série de 3 épisodes d’1h30, diffusée sur la BBC à l’été 2010 (une deuxième saison est en court de tournage).

Comme les nouvelles et romans d’origine, Sherlock raconte l’histoire de John Watson (Martin Freeman), un médecin militaire tout juste rentré d’Afghanistan. Cherchant un logement à Londres, il se retrouve en colocation avec Sherlock Holmes, un excentrique “détective consultant” (Benedict Cumberbatch). Séduit autant qu’irrité par le personnage de Holmes – décrit comme étant un “sociopathe” – Watson devient plus ou moins malgré lui son associé. Leurs enquêtes mettent bientôt en lumière l’influence d’un génie du crime, un certain “Moriarty”…

A une époque dominée par les séries policières pseudo-scientifiques, on aurait pu croire qu’un enquêteur comme Holmes, reposant uniquement sur ses capacités d’observation et de déduction, paraîtrait suranné. Fort heureusement, il n’en est rien, et la série bénéficie énormément du talent de ses deux acteurs principaux, excellents. Watson est un monsieur-tout-le-monde râleur mais loyal, et Holmes est condescendant, agaçant et pourtant parvient sympathique. J’ai aussi aimé le personnage de Lestrade, dépeint d’une manière plus positive qu’à l’accoutumée. Moffat s’amuse également de la façon dont le duo Holmes/Watson serait perçu de nos jours : tout le monde semble croire qu’ils ont un couple, au grand embarras de Watson.

Mais en dehors des qualités propres à Sherlock, ce qui nous intéresse surtout pour Shadowrun, c’est la manière dont la série met en scène les déductions de Holmes : les mots et les idées s’affichent en surimpression à l’écran, devenant une excellent illustration de la manière dont la Réalité Augmentée de 2070 pourrait être utilisée.

Inspiration Shadowrun : l’un des PJ est un détective de la Lone Star confronté à un crime hors du commun. Pour se sortir de ce mauvais pas, il doit faire appel à un excentrique enquêteur freelance et son associé, un doc de rue tout juste rentré des Guerres du Désert. Ensembles, ils doivent faire face à l’émergence d’un criminel d’un nouveau genre…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *