Portal

Opsys   7 August 2013   No Comments on Portal

Sorti en 2007, Portal va rapidement devenir un jeu culte. Le principe est simple : en vue subjective, le joueur doit traverser une série de chambres d’expérimentation. Chacune de ces chambres est en fait un puzzle, que le joueur va devoir résoudre à l’aide d’un générateur de portails, plus communément appelé “Portal Gun”. Le Portal Gun est capable d’ouvrir une faille dimensionnelle en créant un point d’entrée et un point de sortie. Au joueur d’exploiter cette dynamique pour triompher des épreuves.

Si le gameplay de Portal est terriblement efficace, c’est sans aucun doute l’univers construit autour du jeu qui s’avère le plus séduisant. Le joueur incarne Chell, une jeune femme dont on ne sait finalement pas grand chose, à part qu’elle se réveille un beau jour dans les locaux aseptisés des laboratoires Aperture Science. Une voix nasillarde l’invite à participer aux tests, lui promettant une part de gâteau si elle triomphe.

Cette voix, comme le joueur l’apprendra bien vite, c’est GlaDOS, l’intelligence artificielle qui gère le gigantesque complexe d’Aperture. Évidemment, le joueur ne tarde pas à douter du caractère débonnaire de l’hôte de ces lieux. Malgré son ton monocorde, GlaDOS semble faire preuve d’un plaisir sadique alors que l’IA déploie lasers mortels, puits sans fond et autres tourelles… Tandis qu’une question demeure : que sont devenus les scientifiques d’Aperture ?

Bourré d’humour noir, Portal fait l’objet d’une suite plus ambitieuse en 2011, Portal 2. Toujours prisonnière du laboratoire Aperture, Chell se réveille après avoir été placée en animation suspendue pendant des dizaines d’années. Aidée de Wheatley, une autre intelligence artificielle, Chell va à nouveau tenter de s’échapper du complexe ravagé par le temps et les forces naturelles. Ce faisant, elle croisera à nouveau la route de GlaDOS, mais découvrira également les secrets d’Aperture Science.

Plus spectaculaire, plus riche et encore plus drôle que son prédécesseur, Portal 2 déborde d’idées et s’est imposé comme l’une des grandes réussites du jeu vidéo des années deux mille dix.

Inspiration Shadowrun : Capturés par les forces corpo lors d’un run, les joueurs se réveillent dans un étrange complexe souterrain. Les voilà devenus les cobayes d’une série de tests mettant à contribution leur endurance, leur détermination et leur intellect. Tandis qu’ils essayent de survivre aux épreuves, les runners tentent de découvrir où ils sont tombés, et qui est cette mystérieuse voix synthétique qui commente leurs progrès…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *