Black Lagoon

Opsys   21 September 2013   No Comments on Black Lagoon

Vous avez peut-être déjà pensé que Shadowrun ferait une excellente série TV ou animée. Si l’on peut probablement attendre longtemps une adaptation du Sixième Monde sur petit écran, Black Lagoon est certainement ce qui s’en rapproche le plus. Adaptée du manga éponyme de Rei Hiroe, Black Lagoon est une série animée japonaise en 2 saisons de 12 épisodes, suivies de 5 OAV (épisodes sortis en vidéo). Elle narre les aventures criminelles d’une bande de pirates des mers de Chine accomplissant toutes sortes de missions à la légalité douteuse pour des clients qui le sont tout autant.

Si la série se déroule pendant les années quatre-vingt-dix et dépeint un monde sans magie ni cybernétique, il est facile de coller aux personnages de Black Lagoon des archétypes de Shadowrun. La mascotte de la série, Reby (diminutif de Rebecca), américaine d’origine chinoise ayant grandi dans les bas-fonds de New York, a tout de “l’adepte pistolero”, étant capable de défier les lois de la physique avec ses deux flingues. Son caractère légèrement psychopathe est un bonus. Dutch, l’imposant vétéran de la guerre du Vietnam, est un “rigger” au zen inaltérable, très attaché à son bateau (le fameux “Black Lagoon”). Benny, tignasse blonde, lunettes et chemise hawaïenne, est le “hacker” du groupe.  Et puis il y a Rock, la dernière recrue de l’équipe.

De son vrai nom Rokurô Okajima, Rock est un salaryman japonais tout ce qu’il y a de plus policé, constamment maltraité et rabaissé par ses supérieurs. Jusqu’au jour où la corporation qui l’emploie le charge de remettre des données sensibles à une filiale d’Asie du Sud-Est, données que l’équipe du Lagoon a justement été chargée de récupérer. Pris en otage au passage, Rock est déclaré mort par son employeur, et finit par rejoindre l’équipage du Lagoon en tant que comptable et “face” (Rock étant le plus présentable du lot et parlant plusieurs langues.)

Un autre élément central dans Black Lagoon est la ville de Roanapur, quelque part sur la côté thaïlandaise. Ancienne base militaire japonaise pendant la Seconde Guerre Mondiale, devenue lieu de débauche des G.I.s envoyés au Vietnam, Roanapur est une véritable “capitale des ombres”, un lieu de perdition et de vice où ne survivent que les criminels et les gangsters, et dont le gouvernement est à la botte des différentes pègres. Parmi ces organisations mafieuses, les plus puissantes sont l’Hôtel Moskva dirigé d’une main de fer par Balalaïka, ancienne militaire soviétique ayant vécu l’enfer afghan, et la Triade de Son Yee On, représentée par le très affable (mais tout aussi impitoyable) Monsieur Chang. Une paix toute relative existe entre les différents syndicats du crime, mais à Roanapur, tout peut très vite dégénérer…

Impossible de parler de Black Lagoon sans mentionner son ton très particulier. Si la série joue souvent la carte du burlesque, avec des personnages grandiloquents, des fusillades invraisemblables, et des dialogues d’une grossièreté réjouissante, elle peut très rapidement basculer dans le sordide. Lorsque les passés des personnages se dévoilent, on découvre le plus souvent des âmes torturées et des enfances brisées. Aucun des anti-héros de Black Lagoon n’est heureux, toute foi en l’avenir ayant été dévorée par les ténèbres de Roanapur, ne laissant que l’instinct de survie. S’il s’amuse du genre “filles sexy, fun et flingues”, l’auteur Rei Hiroe met donc également un point d’honneur à souligner le profond désespoir qui règne dans le monde de Black Lagoon. Comme le résume Benny : “Ce n’est pas le genre d’histoire qui se finit bien…”

Et pourtant, on se prend à s’attacher à ces âmes perdues, qui pourraient toutes faire de sublimes shadowrunners ou contacts, de Reby à Rock en passant par Shenhua la tueuse des Triades adepte des armes blanches, Ginji l’ex-Yakuza, Eda la nonne trafiquante d’armes, Lotton le “Magicien” cherchant à tout prix à avoir la classe, ou encore Bao, le malheureux propriétaire du bar Yellow Flag où éclatent tant de rixes et débutent tant d’aventures…

Inspiration Shadowrun : Oubliez Seattle, Lagos ou Hong Kong. Roanapur, le joyau noir des mers de Chine, est la nouvelle “place to be” du milieu des Ombres. Trafics en tout genre, guerres des gangs, espionnage et contrebande, un shadowrunner talentueux pourrait bien faire sa fortune dans ce petit port d’Asie du Sud-Est. Si toutefois il survit…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *