Night Watch // Timur Bekmambetov

(Auteur: Peregruzka)

Des individus possédant des pouvoirs magiques et capables de se projeter dans la Pénombre existent depuis la nuit de temps. Ces individus sont appelés les Autres et se divisent en deux catégories. Ceux qui désirent utiliser leur pouvoir dans leur seul intérêt et sans aucune restriction aspirant à la liberté sans limite sont appelés Sombres : les vampires, les sorcières, les mages et les loups garous considèrent les humains comme du bétail. Ceux qui utilisent leurs pouvoirs dans le but d’aider autrui sont appelés Clairs: les magiciens, les voyants, les métamorphes… Ils considèrent les humains comme leurs racines. C’est essentiellement cette différence de point de vue envers les humains qui a créé un conflit entre les Autres. Un mage Sombre peut sauver des vies et soigner s’il le veut, de même le mage Clair peut tuer s’il en a envie.

Le conflit s’est transformé en guerre froide depuis des siècles avec la signature de l’Accord qui indique clairement que toute action des Sombres et des Clairs sont maintenues en équilibre par deux organisations : les Sombres sont surveillés par Night Watch, les Clairs par Day Watch. Chaque action magique non approuvé par l’une de ces organisations, comme par exemple un mage Clair qui sauve une vie ou une morsure de vampire, est donc sanctionnée.

Anton n’est pas humain : c’est un Autre Clair. Il fait partie de l’organisation Night Watch qui contrôle les actions des Autres Sombres et fait respecter l’Accord. En mission depuis une semaine, son but est de retrouver le vampire braconnier qui chasse sans « licence » délivrée par Night Watch. En suivant la future victime – un garçon de dix ans, Egor – il ne sait pas encore que sa mission va se compliquer lorsqu’il va croiser dans le métro de Moscou une femme, Svetlana, qui a un vortex de malédiction au dessus de sa tête. Svetlana ne le sait pas mais quelqu’un la déteste tellement que la malédiction est surchargée. Le moment venu, Svetlana va mourir, mais la puissance de la malédiction fera en sorte que ça ne soit pas une mort banale. Elle ne sera pas renversée par une voiture, ou tuée durant un braquage par un malfrat : sa mort va être cataclysmique. Peut-être son immeuble sera-t-il balayé par l’explosion d’un avion, une épidémie d’un virus mortelle emportera-t-elle le quartier entier, une attaque de terroristes déclenchera-t-elle une guerre ou enfin qu’une centrale nucléaire explosera.

Anton va être mêlé malgré lui au jeu des Night Watch et Day Watch qui tout en respectant les formalités essayent de gagner un avantage dans cette guerre froide des Autres.

Night Watch est un film russe inspiré du roman de fantasy urbaine écrit par l’écrivain russe Sergei Lukyanenko. Se déroulant à Moscou, le film change agréablement des personnages et des scénarios d’Hollywood. L’ambiance de ce film original correspond parfaitement au Sixième Monde : les mages, les vampires, les métamorphes , tous ces Autres dotés de capacités magiques peuvent vous faire penser que l’action se déroule dans les années 2020 avant l’avènement de la Matrice. La Pénombre vue dans le film rappellera aux joueurs de Shadowrun le monde astral. Les complots et l’opposition entre Day Watch et Night Watch sont dignes de l’impitoyable monde corporatiste. Bref, Night Watch propose une histoire originale et imprévisible qui a tout pour plaire.

Inspiration Shadowrun : Chaque run apporte son lot de surprises. Vous savez qu’il ne faut en aucun cas traiter avec un dragon. Vous savez qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Et vous savez que la confiance ça se gagne. Alors que penser de ce Johnson magicien ? Ses discours ont l’air noble. Autant que sa mission : détruire un couple de vampires qui chassent sans pitié, ou trouver la source d’une malédiction qui risque de tuer des centaines voire des milliers des gens si vous n’intervenez pas. Mais vous ne savez pas si votre Johnson est sincère, s’il ment ou s’il se fait manipuler par ces deux obscures organisations qui portent les noms de Daywatch et Nightwatch. Qui sont-ils ? Des sociétés secrètes en opposition aux buts obscurs ? Des corpos de nouvelle génération aux chemins qui n’arrêtent pas de s’entrecroiser ? Ou bien deux faces de la même pièce contrôlée par quelque chose à la logique inhumaine ?

Si les runners acceptent de suivre leur Johnson ils vont peut être découvrir la réponse et peut être éviter une catastrophe qui est plus proche qu’ils ne le pensent. Quoiqu’il arrive, la nuit dans la conurb va être longue…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *