REDLINE // Takeshi Koike

      No Comments on REDLINE // Takeshi Koike

OVNI de la japanimation, mené à toute allure par le réalisateur Takeshi Koike (Afro Samurai), REDLINE n’a à première vue pas grand rapport avec Shadowrun. Centré sur des courses intergalactiques où tous les coups sont permis, REDLINE évoque le croisement improbable des Fous du Volant, Speed Racer et F-Zero X, dessiné par Jack Kirby et encré par Mike Mignola. Sous crack.

Pourtant, l’univers impitoyable et déjanté de REDLINE n’est pas sans points communs avec celui du Sixième Monde. Déjà, le héros du film, JP, a des allures d’Elfe avec sa dégaine échevelée et ses oreilles pointues. L’univers de REDLINE mélange allègrement cyborgs, mutants, crime organisé, armes biologiques et même… magie. Autant dire un mélange détonnant !

REDLINE raconte l’histoire de JP, pilote au look rockabilly sachant rester cool en toutes circonstances. Comptant uniquement sur son habileté au volant, JP se refuse à installer des armes sur son bolide, ce qui lui a valu le surnom de “JP le gentil”. Malgré tout, JP assure le spectacle, ayant une certaine tendance à se crasher de façon spectaculaire juste avant la ligne d’arrivée. C’est à nouveau ce qui se produit à l’issue de la Yellow Line, ultime épreuve qualificatrice pour la Red Line, la course de tous les fantasmes. Sauf que voilà, le désistement de plusieurs pilotes qualifiés et un vote massif du public lui offrent la chance de réaliser son rêve et de participer à la finale, aux côtés de la gagnante de la Yellow Line, la belle Sonoshee McLaren.

Il se trouve que cette édition de la Red Line aura lieu sur Roboworld, un monde peuplé de cyborgs militaristes ayant de multiples raisons de vouloir tenir la compétition loin de leur planète dévastée. Lorsque les organisateurs décident de maintenir la course, les autorités de Roboworld annoncent qu’ils ouvriront le feu sur tous les concurrents qui oseront poser leurs roues sur le sol de leur planète. Ces menaces ne font qu’augmenter l’hystérie du public et faire grimper les enjeux des paris. Une chose est sûre : ça va décoiffer !

Visuellement hallucinant, servi par une formidable bande-son électro-rock et mettant en scène des personnages tous plus barrés les uns que les autres, REDLINE est une merveille d’animation japonaise. Si son côté résolument “over-the-top” ne plaira pas à tout le monde, le film de Koike est une véritable décharge d’adrénaline, une explosion de sons et de couleurs qui envoie le spectateur sur orbite à vitesse météorique.

Inspiration Shadowrun : Tous les quatre ans a lieu la Red Line, une course clandestine à grand spectacle rassemblant les pilotes les plus casse-cou d’Amérique du Nord au volant de dangereux bolides armés jusqu’aux essieux. A la clé pour le vainqueur : 10 millions de nuyens. La Red Line n’attise pas que la convoitise des pilotes et riggers de tous poils : les organisations criminelles s’enrichissent grâce aux paris, tandis les mégacorporations se battent pour retransmettre la compétition dont le flux simsens bat des records d’audience. Mais cette année, la Red Line va traverser un territoire interdit, risquant par là-même de dévoiler les secrets militaires d’une Nation des Américains d’Origine. Il va y avoir du sport – et pas seulement sur l’asphalte…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.