[SR5] Direction Neo-Tokyo pour la saison 9 des Missions Shadowrun

Tandis que la saison 8 des Missions Shadowrun, démarrée il y a quelques semaines, conclura la campagne de Chicago, les premières informations sur la saison 9 ont été publiées par Catalyst Games Labs sous la forme d’une F.A.Q. de 78 pages.

Cette nouvelle saison se déroulera à Neo-Tokyo, capitale de l’État Impérial Japonais, un environnement très différent de Seattle ou même Chicago. Les Ombres japonaises sont nettement plus feutrées que celles des sprawls d’Amérique du Nord, avec des codes précis à respecter…

En 2079, l’empereur Yasuhito a continué à réformer le Japon, donnant enfin une place dans la société aux métahumains, autrefois déportés. Par ailleurs, l’empereur a mis un terme au protectionnisme nationaliste qui prévalait jusqu’alors, en permettant aux corporations étrangères d’investir dans l’archipel. Autant dire que les corporations japonaises voient d’un mauvais œil ce changement de statu quo… Engagés par “M. Tanaka” (le nom donné aux Johnson japonais), les runners auront un rôle à jouer dans ce conflit “entre tradition et modernité” (oui, j’ai osé).

Voici quelques-unes des différences les plus notables apportées par le choix de ce cadre de jeu :

  • Les concepts de Giri (le devoir moral et social), face (dans le sens “réputation”), et honneur joueront un rôle de premier plan lors des phases de négociation et de nemawashi (un processus informel permettant de préparer en douceur un projet en parlant avec les personnes concernées et en essayant d’obtenir leur soutien et leur adhésion).
  • Les armes à feu sont illégales à Neo-Tokyo ! Autant dire que cela va chambouler certaines habitudes.
  • La Neo-Tokyo Metropolitan Police (NTMP) est très efficace et prend son travail très sérieusement. Contrairement à Lone Star ou Knight Errant, il s’agit d’une police publique, aux ordres de l’État Impérial Japonais. La surveillance est omniprésente dans les rues, que ce soit via des patrouilles, des caméras ou des drones, et les contrôles de SIN sont très fréquents.
  • Les forces d’Intervention de Crise (High-Threat Response) ont pour consigne “tirez d’abord, arrêtez les survivants”. Elles interviennent au moindre signe d’un fusillade ou à la moindre explosion.
  • Si les runners déclenchent l’arrivée d’une escouade HTR, ils ont intérêt à effacer leurs traces avec soin. Tout indice laissé sur place conduira à l’identification des runners : s’ils utilisaient un faux SIN, celui-ci sera “cramé”. S’ils utilisaient leur vrai SIN, ils finiront en prison. Ouch !
  • Certaines zones sont contrôlées par le Yakuza. Les runners opérant dans ces zones sans l’accord du Yakuza risquent de mettre à mal leur réputation si leurs activités attirent l’attention. De l’importance d’un bon nemawashi

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *