Shadowrun au Japon, partie 5

Présent et futur

Depuis 2007, la gamme Shadowrun, en l’occurence la Quatrième Edition, a trouvé un nouvel éditeur au Japon : Arclight. Arclight est un éditeur assez dynamique, notamment au travers de son magazine Role & Roll. Ses premières publications ont été le livre de base ainsi que la traduction de Street Magic (alias la Magie des Ombres).

Mais les goûts japonais n’ayant à priori pas changé en dix ans, l’éditeur a également publié un de ces fameux “Replays”. Baptisé Les Anges de la Rue, il est centré autour d’une sorte de version Sixième Monde des Drôles de Dames, avec un troll technomancien dans le rôle de “Charlie”. Avouons que c’est assez amusant de voir une maid dans Shadowrun. On notera également la présence d’une Ork adepte pistolero, ce qui est plutôt sympathique car les personnages féminins Orks (ou Trolls) sont encore trop rarement mis en avant dans la gamme. Petite touche d’humour : la biographie du personnage précise qu’elle a davantage appris des films de John Woo qu’à l’école !

» Complément : La chronique des volumes 2 et 3 des aventures des Anges
» Complément : La chronique des Anges vol. 4 et de Beginner’s Bad Luck

Contrairement à la version Fujimi-Shobo / Group SNE, l’édition Arclight de Shadowrun 4 est respectueuse de l’univers “officiel” et validée par Catalyst Game Labs. Il y a toutefois quelques petites différences intéressantes (notamment le rapport à la technologie, qui est moins “dangereuse” dans la version japonaise.)

Interviewé au Monde du Jeu 2009, Peter Taylor (ancien responsable de la gamme Shadowrun) nous confiait que ces nuances étaient nécessaires afin de correspondre à la sensibilité nippone en matière de technologie. Cependant, Catalyst travaille en collaboration avec Arclight de la même manière qu’avec les éditeurs européens, pour être sûr que leur travail reste compatible avec le reste de la gamme. De même, les évènements et scénarios propres à l’édition japonaise devraient également être mentionnés dans les ouvrages de la gamme occidentale (tout comme ceux de SOX, par exemple.) Par ailleurs, Arclight a également contribué au chapitre consacré à Neo-Tokyo dans Enclaves Corporatistes.

Shadowrun a également été à l’honneur du magazine propriétaire d’Arclight, Role & Roll. Shadowrun a ainsi fait la couverture de deux numéros du magazine (les 29 et 35), au travers d’une bien charmante mascotte. Notez également la vision assez unique de l’Ork sur la couverture de gauche, ci-dessus.

Le 28 juin 2011, Catalyst Game Labs a annoncé avoir renouvelé son partenariat avec Arclight. L’éditeur japonais devrait bientôt publier l’édition Anniversaire de Shadowrun ainsi que 5 suppléments “essentiels” venant compléter le livre de base (incluant probablement Arsenal, Street Magic et Augmentation). On attend désormais d’en savoir plus sur les apports de cette édition japonaise et si celle-ci comportera des suppléments inédits dédiés à l’archipel nippon dans le monde de Shadowrun.

(.:FIN:.)
« Partie 4  |  Revenir au sommaire


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *